DAR BAYA,
UNE EXPERIENCE À VIVRE…

LES ALENTOURS

Younga :

Située à 45 km au nord se Sfax, Younga est fondée par les Byzantins en 534 ap. J-C sur d’anciens vestiges phéniciens et romains. Selon l’archéologue français Louis Poinssot, Younga était le lieu désigné par les géographes arabes du XII et XII siècle –Al Bakri et Al Idrissi sous le nom de Kasr er-rum et fut transformée en ribat par les aghlabides au IX siècle.

 

El Jem :

Situé à 65 km au nord de Sfax, El Jem est l’ancienne Thysdrus, cité romaine fondée en 238 ap. J-C sur des vestiges Puniques. Elle est célèbre pour son amphithéâtre, le plus grand de l’empire romain après le colisée de Rome. Il a fait l’objet d’un classement au patrimoine mondial de l’Unesco en 1979. Chaque été depuis 1985, un festival international de musique symphonique et de jazz se tient à amphithéâtre d’El Jem.

 

Archipel Al-Kanaiss :

Situé à environ 50 km au sud-est de Sfax, L’archipel rassemble quatre îles (L’île Al-Bassila, Al- Hajar, Al- Laboua et l’île Al-Gharbia). Depuis décembre 1993, l’archipel est une réserve naturelle protégée pour sa richesse en faunes et en flore.

 

Rougga :

Situés à 45 km au nord de Sfax, les vestiges de Rougga s’étendent sur 100 ha. Le site de Barbarus  (Henchir Rougga) est un ensemble enterré, où deux citernes monumentales  forment un réseau de voûtes d’arêtes, portées sur vingt et un piliers couvrant le réceptacle d’amont. Des ruines d’un amphithéâtre et d’un temple subsistent encore et datent probablement de la première moitié du premier siècle ap. J-C.

 

Thyna

Elle est située à 12 km au sud de Sfax. L’ancienne Thyna constituait la cité la plus méridionale de la province d’Afrique. Elle devient une colonie sous l’empereur Hadrien (117-138 av. J-C). On relève peu de vestiges archéologiques avec des traces de thermes de villas, d’une basilique paléochrétienne, d’une nécropole, de cuves à salaisons…

Thyna possède sur son territoire les deuxièmes plus grandes salines de la Tunisie qui s’étendent sur 1500 Ha et produisent 300.000 tonnes de sel par an. Ce site est également une réserve naturelle ornithologique pour les migrations hivernales d’oiseaux.

 

Acholla – Botria

Acholla est un site archéologique punique puis romain situé sur la côté à 45 km au nord de la ville de Sfax nommé aujourd’hui Botria. La ville est fondée par les colons phéniciens venus de l’île de Malte qui se sont rangés du côté de Rome à la troisième guerre punique. Acholla devient une ville de commerce maritime avec un port important et se rallie à Jules César lors de sa campagne africaine.

Les vestiges archéologiques de Acholla – Botria s’étendent sur environ 100 ha comportant actuellement

  • Vestiges d’un amphithéâtre et les restes d’un théâtre.
  • Deux baptistères.
  • Deux établissements thermaux.
  • Des restes de trois villas et une riche collection de mosaïque.

 

L’archipel de Kerkennah

Situé à 20 km au large de Sfax, l’archipel de Kerkennah se compose de 14 îles dont les plus importantes sont l’île Chergui et l’île Gherbi, reliées entre elles par une chaussée d’une longueur de 600m, datant de l’époque Phénicienne ou Romaine.

Après l’installation des phéniciens de Carthage, l’archipel est tombé sous la domination Romaine jusqu’à la conquête arabo-islamique au VIIe siècle.

Hannibal Barca s’est installé aux îles de Kerkennah en 195 av. J-C après la défaite de son armée lors de la bataille de Zama contre les romains. Il rejoindra la Phénicie du roi Antiochos III de Syrie quelques années après.

A l’époque romaine, Jules César dans la poursuite de son rival Pompée fait une halte aux îles Kerkennah pour ravitailler sa flotte maritime.

Les palmes et le bois des palmiers sont la matière première que les pêcheurs des îles de Kerkennah utilisent pour le piégeage des poulpes et du poisson et la fabrication leurs embarcations maritimes, sachant que leurs pêcheries traditionnelles se déroulent sur des propriétés de parcelles maritimes héritées de génération en génération.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à notre Newsletter

et recevez nos plus belles offres par email !